Contenu

Réalisations majeures par piliers environnementaux

L'eau

Lavage des véhicules

Au travers du lavage des véhicules, nous sommes un des grands consommateurs d’eau. Il faut compter 300 litres pour le lavage d’un tram et 200 litres pour un autobus. Si tous les véhicules étaient lavés quotidiennement avec de l’eau fraiche, nous consommerions environ 94 m3 d’eau par jour. Pour limiter l’impact sur ce pilier, tous nos tunnels de lavage sont équipés d’un système de récupération, d’épuration et de recyclage de l’eau. Ainsi, nous arrivons à recycler plus de 70% de l’eau de lavage pour la réutiliser sur les véhicules suivants. De plus, la stratégie de lavage des véhicules consiste à ne laver les véhicules que lorsqu’ils sont visiblement sales (ex : jours de pluie, routes mouillées). Dès 2020, des compteurs dédiés aux tunnels de lavage permettent de connaître avec plus de précision la consommation hebdomadaire ainsi que le nombre de cycles de lavage réalisés.

Recyclage de l'eau aux tpg

Traitement des eaux

Pour préserver les risques de pollution de l’environnement par les divers huiles, carburants et produits utilisés pour et par nos véhicules, toutes les canalisations de nos centres de maintenance récoltent les eaux usées dans des bacs de rétention. Chaque centre de maintenance est ainsi équipé d’une station de traitement des eaux afin de ne rejeter hors de nos murs qu’une eau traitée. Le site d’En Chardon est également équipé dans ce sens.

L’énergie


Le site du Bachet-de-Pesay est équipé d’une centrale photovoltaïque en toiture d’une surface de 5'500 m2 et 3’372 modules solaires qui produisent plus de 800 MWh par année (866 MWh en 2019). 

Depuis l’automne 2019, nous avons doublé la capacité de production de la centrale photovoltaïque installée sur le toit du site de la Jonction pour atteindre une surface de 2’300 m2, soit le tiers d’un terrain de football. Cette installation, en activité depuis 1998, permet à l’heure actuelle de produire environ 220 MWh d’électricité par année. La particularité de cette centrale est d’être directement raccordée à la sous-station de Plainpalais, qui alimente directement nos véhicules électriques. Cette énergie permet à un trolleybus de rouler près de 100'000 km ou à un tram de parcourir plus de 50’000 km.

La toiture du nouveau dépôt En Chardon sera recouverte d’une centrale photovoltaïque de 5’000 m2 pour une production estimée de 915 MWh par année et d’une surface végétalisée de 11'000 m2.

l'énergie aux tpg

Le type de construction du bâtiment répond à des standards écologiques élevés, notamment en étant conçu pour obtenir le label Minergie, et le projet En Chardon s’est voulu résolument respectueux des principes du développement durable. Une bande convoyeuse de 1.6 km de long a été mise en service pour évacuer les déblais du chantier vers la gravière d’Epeisses, où ils ont été revalorisés. Elle a permis d’évacuer 325’000 m3 de déblais sur les 505’000 m3 totaux et évité 30'000 voyages en camion.

Le projet de rénovation de l’éclairage du Bachet consistant à remplacer l’intégralité des luminaires par des luminaires LED de dernière génération est en cours. Ce remplacement s’accompagne de la mise en place d’un système de régulation de l’éclairage permettant d’optimiser l’éclairage en fonction de l’environnement au moyen de capteurs. Cette rénovation permettra une économie annuelle estimée à ~220 kCHF/an. Le coût des travaux est estimé à environ 3 millions de francs. La période de retour sur investissement est estimée à 15 ans. Les 3e et 4e étages sont à présent équipés et le travail débutera dans les ateliers et les autres parties du site.

Dès 2015, les tpg ont rejoint le programme SIG-éco21 et, dans la foulée, signé une convention universelle pour la Jonction et une convention cantonale pour le Bachet avec l’objectif et l’engagement de gagner en efficience énergétique de ses bâtiments. La convention cantonale étant arrivée à échéance en 2019, une convention universelle vient d’être contractée afin de poursuivre ces efforts. De plus, depuis 2019, quatre des cinq chaudières à gaz du site du Bachet ont été remplacées par une chaudière à pellets (bois). Les tpg se chauffent durablement.

Un travail sur l’équilibrage des radiateurs a également démarré en 2019 sur le site du Bachet. En effet, les pompes et circulateurs mettant en circulation le réseau hydraulique n’étaient pas optimisés, ce qui ne permettait pas un chauffage harmonisé sur le site. Certaines zones restaient très froides alors que d’autres devaient ouvrir les fenêtres en hiver. L’optimisation de cette distribution par le rééquilibrage hydraulique et le remplacement des circulateurs devrait permettre de diminuer la consommation électrique d’environ 70% et les consommations thermiques de 10% à 20% avec un retour sur investissement sur 15 ans. Ce projet est valorisé par une déclaration de cette action de performance énergétique (APE) au programme éco21 Ambition Négawatt des SIG.

L’air


La mise en place de bus TOSA a été l’un des défis environnementaux majeurs et marquants de ces dernières années. Les 12 TOSA ont permis, en 2019, d’exploiter la ligne 23 et couvert 548'812 km productif. C’est une économie de 74 tonnes de CO2 que les tpg ont réalisé, si cette ligne avait été exploitée par des véhicules diesel. 

A noter que la majorité de nos voyageurs utilise un mode de transport électrique (61.6% en 2019), cette proportion sera augmentée avec le développement des lignes de tram et l'évolution de la flotte des autobus.

Le parc des véhicules légers de service est renouvelé avec l’achat de véhicules électriques afin d’atteindre l’objectif fixé par le DETEC d’une moyenne de 130g d’émission de CO2 par km, d’ici à 2022 (valeur moyenne 144g à ce jour).

TOSA véhicule électrique

En parallèle de ces évolutions, nous continuons à consommer 100% d’électricité renouvelable Vitale Bleu.

A relever que le projet de véhicules autonomes arrive à terme. La ligne XA reliant Meyrin-Gare à Meyrin-Village est déjà fonctionnelle et intégrée à l’horaire. Le projet de navette autonome sur le site de Belle-Idée est en préparation avec une mise à l’horaire prévue courant 2021.

Véhicule autonome

Deux stations de recharge de voitures électriques pour le personnel ont été aménagées dans le parking du Bachet.

Notre entreprise offre de très bonnes alternatives aux déplacements en véhicules motorisés individuels pour nos collègues au travers du plan mobilité d’entreprise. L’abonnement annuel unireso Tout Genève zone 10, qui comprend les trajets en Léman Express, est offert par l’entreprise. D’autre part, 80 places couvertes de stationnement pour vélos au Bachet et 24 places dans un espace fermé à la Jonction ont été créées. De plus, l’entreprise octroie aux collaborateurs une aide financière tous les 5 ans à l’achat de vélos/vélos électriques à hauteur de 20% du prix d’achat, à hauteur de CHF 500.

Les déchets


Recyclage

La gestion des déchets est également un objectif fort d’actions environnementales. Au niveau des ateliers et centres de maintenances, les tpg disposent d’une déchetterie sur chaque site qui permet de trier et recycler l’ensemble des déchets. C’est ainsi que nous avons atteint 67% de déchets recyclés en 2018 et en 2019. La cible demandée par le service de géologie, sols et déchets (GESDEC) de 70% de déchets recyclés est donc atteinte dans la marge de tolérance. Les tpg sont par ailleurs le seul Etablissement Public Autonome à avoir respecté cette cible.

En étant recyclés, nos déchets sont également une source de revenus. Grâce aux nombreux espaces de récupération sur nos sites, le papier, les batteries, l’aluminium, la ferraille, l’inox, le laiton et le cuivre sont revendus à différentes entreprises spécialisées. En 2018, la valorisation de nos déchets a rapporté plus de 40’000 CHF à l’entreprise.

Recyclage aux tpg

Passage à la billetterie électronique

Ces trois dernières années, le virage de la digitalisation a été amorcé en commençant par le ticket par SMS, suivi par la vente en ligne des abonnements et autres titres de transport, l’évolution vers le SwissPass, le règlement des constats en ligne ou encore l’information voyageur en temps réel directement accessible sur les téléphones portables. 

Réduction des impressions

La mise en accès des mopieurs via les badges a permis, par le nombre de pages lancées à l’impression, mais non imprimées, la sauvegarde équivalente de 133 arbres en 2018 et 325 en 2019, soit l'équivalent de 10 tonnes de CO2.

Le bruit

Environnement

La campagne de graissage des boudins menée sur les tramways, tout comme les actions entreprises pour diminuer le bruit des stations de charge des TOSA et le remplacement de tous les groupes auxiliaires de secours des nouveaux trolleybus par des extensions de batterie ont porté leurs fruits. Le nombre de réclamations concernant ces nuisances sonores est quasiment nul.

Certification ISO 14001

L’engagement fort de notre entreprise en faveur de l’environnement a été reconnu par nos auditeurs SQS en ne relevant aucune non-conformité au cours de l’audit de suivi ISO 14001 (environnement) du mois de mai 2019.

Préserver l’environnement

Découvrez nos objectifs, actions et les résultats obtenus.