Rapport de gestion pour l'année 2014

Mot de la présidente

Il ne fait guère de doute que l'année 2014 fera date dans la longue histoire des tpg. Parmi tous les événements marquants dont ce rapport de gestion se fait l'écho, les négociations autour du contrat de prestations (CP) 2015-2018 occupent incontestablement la première place. Non seulement parce que ce contrat détermine la vie de l'entreprise et ses relations avec le canton durant quatre ans, mais aussi parce qu'elles furent particulièrement intenses et mouvementées, dans un contexte de restrictions budgétaires qu'est venu aggraver le vote du 18 mai entérinant la baisse des tarifs unireso.

Depuis l'été 2013, on savait que la subvention des tpg serait plafonnée sur la durée de ce contrat de prestations, après douze années de relatives vaches grasses, qui ont permis à Genève de développer un réseau performant, qui n'a pas à rougir de la comparaison avec Zurich, Bâle ou Berne. Avec une stabilisation de l'offre sur quatre ans, on passait d'une logique des besoins à une logique des moyens. Une période d'accalmie dans l'attente de la mise en service de CEVA et du déploiement du RER genevois, où les tpg devront être en mesure de jouer pleinement leur rôle, avec des moyens adaptés.

On en était là des négociations sur le CP 2015-2018, quand les Genevois ont à nouveau accepté la baisse tarifaire proposée par l'IN146. Cette décision prive les tpg d'environ 12 millions de recettes annuelles, une perte qui ne pourra être que très partiellement compensée par une augmentation du nombre d'abonnés.

Pour les tpg, Conseil d'administration et direction réunis, l'enjeu essentiel était de maintenir l'offre et les emplois, dans le souci de préserver la pérennité de l'entreprise, de protéger les investissements importants consentis par le canton et de ne pas porter un coup de frein brutal à la dynamique de développement des transports publics dans la région.

Les tpg ont fait des propositions pour limiter l'impact de l'IN146 et compenser en partie le manque à gagner induit par la baisse tarifaire : la variante de CP 2015-2018, dite « optimisation de l'offre », indique des pistes d'économies substantielles, tant au niveau de l'offre que du fonctionnement et des investissements. Cette variante, préservant la capacité de l'entreprise à remplir sa mission actuelle et future, impliquait toutefois une augmentation de la subvention de 20 millions de francs sur quatre ans. Elle n'a pas été retenue par le Conseil d'Etat qui lui a préféré une variante sans compensation du manque à gagner, tout en se disant ouvert à une évolution de ce contrat.

A la suite de la grève du 19 novembre, sur mission du Conseil d'Etat, les tpg ont négocié avec les organisations du personnel un protocole d'accord qui garantit qu'il n'y aura aucun licenciement lié au CP 2015-2018 et que les effectifs 2015 seront maintenus au niveau du 31 décembre 2014, leur évolution étant discutée afin de disposer des collaborateurs nécessaires pour maintenir l'offre au plus près de son niveau de 2014.

Pas de licenciements et maintien de l'offre, d'une part, un plan financier privé de 48 millions de recettes propres, d'autre part, voici le cadre de travail de ces quatre prochaines années pour les tpg. La marge de manoeuvre, notamment financière, est très étroite et le défi que l'entreprise devra relever sur la période 2015-2018 considérable.

Désormais, l'heure est à la sobriété. Concrètement, les tpg s'engagent dans un processus d'évaluation régulière de leurs performances, sur la base des clôtures trimestrielles, intégrant les mesures d'économie, les mesures d'optimisation des prestations et l'évolution du chiffre d'affaires, le but étant de maintenir l'offre au niveau du CP 2011-2014, dans le cadre d'un plan financier pluriannuel équilibré. Sur la base de ces chiffres et si les projections économiques l'exigent, les tpg pourront être amenés soit à solliciter une augmentation de la subvention, à travers le budget annuel, soit à demander une adaptation tarifaire pour améliorer la part de revenus propres.

Durant l'année écoulée, le Conseil d'administration a également eu la responsabilité de recruter un nouveau directeur général, un processus long et complexe, tant les qualités requises pour un tel poste sont diverses et exigeantes. En la personne de Denis Berdoz, entré en fonction le 1er mars dernier, nous avons eu la chance de trouver la personne qui réunit toutes ces qualités : fin connaisseur de l'environnement politique et social du canton et des contraintes particulières dans lesquelles un établissement de service public comme les tpg évolue, il pourra, grâce à ses connaissances et sa maîtrise du monde de l'entreprise, répondre avec efficacité et compétence aux défis auxquels les tpg sont confrontés sur le plan tant social qu'économique. C'est à lui qu'incombe la mission de mettre en oeuvre le CP 2015-2018 et de piloter ce grand paquebot que sont les tpg dans cette nouvelle étape de leur histoire. Nous lui souhaitons le meilleur des bons vents !

2014 aura été pour les tpg une année de transition, à plus d'un titre. Transition non seulement entre une période de développement soutenu et de relative abondance financière et une période placée sous le signe de la sobriété et de la mesure, mais aussi transition à la tête de l'entreprise. Il est impossible de conclure ce mot sans adresser un grand merci à Christoph Stucki, directeur général de 1987 à 2004, qui a accepté de remettre son expertise et son expérience au service des tpg et d'assurer l'intérim à la tête de l'entreprise. En capitaine intrépide, il a su tenir le cap à travers les intempéries durant une année particulièrement mouvementée, et je tiens à lui exprimer ici mon immense reconnaissance !

Ce message est aussi l'occasion de remercier l'ensemble des collaboratrices et collaborateurs des tpg pour leur engagement au service de l'entreprise, pour leur confiance aussi, parfois mise à rude épreuve, et pour formuler le souhait que l'année en cours soit aussi passionnante mais nettement plus sereine que 2014 !

Anita Frei
Présidente du Conseil d'administration
Mai 2015

pdf Le rapport annuel de gestion de l'année 2014

pdf Faits et chiffres 2014 (Prochainement)

pdf Annexes au rapport annuel de gestion 2014